De temps en temps le naturisme est encore pous-sé dans le coin crasseux, mais quelqu’un qui se concentre vraiment sur le sujet, constatera vite que derrière le naturisme il y a beaucoup plus que d’être simplement nu. TRAVELBOOK révèle com-ment le naturisme a été créé en Allemagne.Il était une fois…. très normal de nager au nu. Au Moyen-Âge, par exemple, on sautillait sans vête-ments dans les rivières et les lacs ou on appréciait le bien-être dans les bains publics selon le modèle antique ou oriental. À Lübeck, en 1300, il y avait environ 15 centres publics pareils. Le bannissement des corps nus du public ne commençait qu’au dé-but de l’ère moderne. Au début, seule la classe su-périeure était prude. Les petites gens continuaient à barboter nues jusqu’au 19ième siècle.Les Biedermeiers inhiBésDurant la période des Biedermeiers la nudité était considérée comme très indécente. On portait des maillots qui couvraient presque tout le corps, même chez les hommes. Mais même dans ce voila-ge la nage en public était indécente. Déjà en 1800 il y avait sur Norderney les premiers chariots de nata-tion : des cabines sur roues pour changer les vête-ments, qui furent roulées dans la mer pour protéger les nageurs des regards d’autrui. „L’Histoire du naturisme en Allemagne“Par TRAVELBOOK | 29 septembre 2017La première association naturiste en aLLemagne fut créée en 1898 à essenLes premiers adeptes du naturisme en Allemagne dans les années 1900 ne voulaient pas seulement nager d’une manière plus simple et moins com-pliquée, mais cherchaient surtout un changement social révolutionnaire. Le « mode de vie » voulait sortir des conditions malsaines et loin de la nature, régnant dans les villes industrielles. Les naturistes fondaient la première association naturiste en Allemagne en 1898 à Essen. Berlin jouait aussi le rôle d’avant-garde. Pour les adeptes à l’époque la nudité était un message politique. Il s’agissait ou bien d’une libération de différences sociales, aussi visibles par l’habillement, ou bien du germanisme originaire selon la devise « nu et alle-mand » avec un antisémitisme plus ou moins latent. Souvent la santé jouait un rôle, alors, le concept global comprenait, par exemple, l’endurcissement, le végétarisme et le renoncement à l’alcool et au tabac. KarL WiLheLm diefenBach fut raiLLé comme « apôtre du chou-rave ». Le peintre, végétalien et réformateur social Karl Wil-helm Diefenbach était un ancien champion promou-vant la nudité comme partie d’une nouvelle philo-sophie de la vie déjà en 1900. On se moquait de lui comme « apôtre du chou-rave », la police entravait ses réunions et ses discours publics, de sorte qu’il quittait sa ville adoptive de Munich et allait vivre dans une carrière abandonnée.Puis il fuyait vers l’Égypte et fondait une commun-auté sectaire à Vienne, avant de décéder sur l’île de Capri en 1913.Peut-être l’ancêtre le plus proéminent du naturis-me allemand était Richard Ungewitter, qui en 1903 publiait la brochure « Wieder nacktgewordene Menschen » (Les hommes de nouveau nus) et qui en 1908 fondait la deuxième association naturiste en Allemagne. Son engagement envers « l’hygiène raciale » suscitait par après des critiques, aussi au sein de l’association. Pruderie sur la plage de Norderney en 1865. Des chariots protègent les gens complètement habillés des regards du public.

La première pLage naturiste en aLLemagneDans les « années folles des ‘20 » le naturisme deve-nait de plus en plus populaire parmi les intellectuels alternatifs ou les travailleurs gauchistes. En 1920 la première plage naturiste en Allemagne fut ouverte sur l’île de Sylt. Le 5 mai 1913 le premier festival naturiste public eut lieu à Leipzig. Quand, la même année, la nage nue en dehors des terrains fermés des associations fut interdite, les associations natu-ristes étaient de nouveau beaucoup fréquentées. À la fin de la République de Weimar elles comptaient environ 100.000 membres. Dans le « Troisième Reich » ces associations furent dissoutes ou intégrées dans des organisations nationales-socialistes, comme des clubs de sports dans le « Bund für Leibeszucht » (Union pour la dis-cipline physique). En 1942 l’interdiction de natation nue fut assouplie, la nudité fut permise à l’écart des personnes non impliquées. La nudité, non plus, était exempte de l’idéologie raciste-germanique. Les commentaires de Hans Surén et les images de Leni Riefenstahl sont très célèbres. des corps LiBres à L’est et à L’ouest.Dans l’Allemagne divisée il y avait des tendances vers le naturisme des deux côtés, même si la nage en nudité était considérée comme « typiquement est-allemande ». En 1949 « Der Deutsche Verband für Freikörperkultur » (Fédération Allemande du Naturisme) fut fondée à Kassel et en 1953 elle fut enregistrée à Hanovre dans le registre des associa-tions, la même année aussi la « fkk-jugend » (jeu-nesse naturiste). Après que dans les années ‘50 des stations balnéaires naturistes apparaissaient entre autres en France, la nage sans vêtements devenait de plus en plus populaire aussi dans la République Fédérale Allemande. Durant le mouvement des ’68 la nudité était considérée comme une libération des chaînes des petits-bourgeois. Les parents antiau-toritaires laissaient leurs enfants jouer au nu. Sylt connaissait une renaissance comme la Mecque na-turiste : « Dans chaque vague se trouve un derrière nu », remarquait Romy Schneider, après une visite de l’île en 1968. Les déButs du naturisme en rdaEn RDA des artistes et des intellectuels commen-çaient à nager en nudité au début des années ’50 à Ahrenshoop. Quand des conflits surgissaient entre les baigneurs habillés et les baigneurs nus, la nage en nudité fut interdite en mai 1954. Les adeptes du naturisme protestaient, parmi eux des célébrités, jusqu’à ce que l’interdiction fût levée exclusivement pour Ahrenshoop. Dans d’autres parties de la RDA la nudité n’était pas permise. Des émeutes éclatai-ent, lors desquelles des baigneurs habillés, soup-çonnés d’être des critiques, furent insultés, ligotés ou même déshabillés de force. Après une vague de lettres de protestations et d’appels publics auprès du gouvernement de la RDA, celui-ci décrétait « L’ordre de règlement de la natation publique ». Il permettait la nage au nu sur certaines zones marquées. Dans les années ’70 la nage sans vêtements devenait libre au grand public – un peu de liberté dans une dictatu-re, comme le croient certains sociologues. L’industrie du sexe a détourné Le terme ‘naturisme’Aujourd’hui les adeptes du naturisme en Allema-gne veulent simplement profiter de ce sentiment corporel de liberté, sans y connecter une attitude mentale. « Déjà quand j’étais enfant j’étais à la plage naturiste avec mes parents, à l’époque c’était tout à fait normal en RDA », dit la naturiste Anne. « Jusqu’à ce jour, j’aime profiter de la plage sans vêtements inconfortables et humides. »Elmar d’Herrenberg, un naturiste convaincu de lon-gue date et initiateur du Forum www.fkk-freun.de (uniquement en allemand), décrit de la même façon l’attrait de la nage et du bain de soleil en nudité : « Un sentiment de liberté, se sentir bien, sentir le vent, la chaleur ou aussi le froid sur le corps com-plet, pas de maillot humide collant sur le corps. »

Comme beaucoup d’autres adeptes du naturisme il se plaint de la tendance de sexualiser la nage au nu et de la mettre dans le coin sale : « L’industrie du sexe s’est approprié le terme de naturisme, pour se positionner dans une meilleure lumière », dit-il, « ainsi il est devenu beaucoup plus difficile de re-présenter le naturisme comme quelque chose de positif. »pLus d’acceptation pour Le natu-risme, mais Les cLuBs perdent de L’importanceLe fait que les clubs naturistes aient des problèmes de jeunes ne signifie pas nécessairement que la nage au nu, telle quelle, soit « out ». « De moins en moins de personnes ont envie de s’engager dans un club », pense Elmar, « à part ça, j’observe clairement la tendance que le naturisme connaît de plus en plus l’acceptation, aussi dans des zones non-désignées. La randonnée nue ainsi que faire la bicyclette en nu-dité sont « in » et dans les piscines en plein air il y a de plus en plus de zones naturistes. »Wolfgang Weinreich, ancien président de la Fédéra-tion Naturiste Internationale, constate une tendance pour des voyages à l’étranger et de luxe parmi les vacanciers naturistes. « Chez les associations le nombre des membres peut diminuer, parce qu’elles manquent de jeunesses, dans le tourisme ce n’est pas le cas », dit-il. Les profiteurs de plus de 50 ans, mais aussi des jeunes familles réserveraient des vacances naturistes. « Le naturisme est toujours intéressant. »