Photo from Congress in Ireland in 2014 with nude and clothed participants

Kongress_Irland

En mars, nous avons profité d’une réunion très réussie et bien gérée d’EuNat – la branche européenne de la INF-FNI – à Bonn.  Des discussions importantes ont eu lieu, y compris une conférence très intéressante sur les principaux défis du naturisme – et des discussions ont eu lieu sur les événements que les fédérations européennes soutiendraient financièrement.

Au mois d’octobre précédent, le Luxembourg avait accueilli un congrès mondial fructueux et productif au cours duquel d’importantes décisions sur l’avenir de l’organisation avaient été prises.

En ce qui concerne ces deux événements, les commentaires les plus positifs que j’ai reçus de ma fédération d’origine n’étaient pas “félicitations pour cette réunion réussie” mais “pourquoi tout le monde est-il entièrement habillé lors d’une réunion naturiste ?

C’était un peu frustrant, pour être honnête, parce que beaucoup de travail a été consacré à la préparation de la réunion et, comme je l’ai dit, beaucoup de choses utiles ont été faites.

La réponse à cette question est simple : ces deux réunions se sont tenues dans des hôtels ouverts au public et la nudité n’était pas vraiment envisageable.  Mais la discussion ne s’arrête pas là.

L’hôtel où s’est tenu l’EuNat en 2022 à Belgrade autorisait la nudité, mais quelqu’un a monté la climatisation et ceux d’entre nous qui avaient commencé la réunion nus ont été contraints de revêtir leurs épais vêtements chauds avant la fin de la matinée.  Le congrès qui s’est tenu en Slovénie en 2021 s’est déroulé sur un site partiellement naturiste. L’hôtel nous a permis d’utiliser sa piscine nue et aurait probablement toléré la nudité dans la salle de réunion également.  Le congrès de 2018 au Portugal s’est tenu dans un hôtel qui autorisait la nudité dans notre salle de réunion – et ils ont même fourni des serviettes de plage pour nous décourager de nous égarer dans la zone publique pour aller aux toilettes entièrement nus.

Cette question a fait l’objet de discussions lors de congrès antérieurs.  En 2004 déjà, il avait été convenu que les congrès ne devaient se tenir que dans des lieux où la nudité totale était possible.  En 2012, une fédération a présenté une motion demandant que les lieux de congrès soient adaptés aux naturistes.  Mais aucun vote n’a eu lieu, et on ne peut donc pas dire qu’il existe une politique claire de la INF-FNI.

Si vous regardez certaines des photos qui existent des congrès précédents, elles sont caractérisées par le fait qu’une proportion significative des participants sont nus, même dans la salle de réunion.

Nous devons comprendre, bien sûr, que toutes les fédérations membres qui pourraient proposer d’accueillir le Congrès ne sont pas en mesure d’utiliser un club ou un centre de villégiature, et qu’elles devront peut-être plutôt compter sur un hôtel commercial, où la nudité dans les salles de réunion n’est parfois pas une option.  Et rien dans ces commentaires ne doit être considéré comme une critique des fédérations qui ont courageusement assumé le rôle d’hôtes, parfois dans des délais très courts.  Nous ne pouvons que les remercier sincèrement.

Alors, comment devons-nous résoudre la question de savoir si le fait d’être nu lors de nos réunions est la bonne chose à faire ?  Comme toujours, il y a deux côtés à l’argument.

D’une part, vous pouvez affirmer que le naturisme ne se limite pas à la nudité et que la nudité ” obsessionnelle ” ne sert à rien – une fédération a soutenu ce point de vue en 2012.  Une fédération a défendu ce point de vue en 2012. Quelqu’un qui adopte ce point de vue pourrait également affirmer que c’est une chose d’être nu en plein air, lorsqu’il fait soleil, et que c’en est une autre d’assister nu à une réunion à l’intérieur.  Les réunions ont tendance à être des affaires sérieuses, pas des loisirs ou du sport, et il n’est ni nécessaire ni approprié d’être nu.

D’autre part, en tant qu’organisation représentant le naturisme et cherchant à le promouvoir dans le monde entier, il semble étrange que nous soyons tous habillés.  Pourquoi cela, alors que nous devrions chercher à normaliser le naturisme et la nudité ?  Nous devons réfléchir à notre “vitrine”.  En étant habillés, nous contribuons peut-être à contrecarrer nos propres arguments.  De plus, nous soutenons, en tant que naturistes, que la nudité sociale favorise le respect mutuel et qu’en étant nus ensemble, nous pouvons créer un espace sûr et inclusif où tout le monde est égal.

Cette divergence d’opinion est en partie culturelle.  Et, pour être clair : personne ne suggère que la nudité soit obligatoire pour les participants.  C’est une question de choix.

Le fait même que j’aie écrit ceci montre clairement que j’ai tendance à penser que nous devrions pouvoir être nus lors de nos réunions si nous le souhaitons, et nous devons penser à l’impression que nous donnons aux membres de nos fédérations si nous ne sommes pas perçus comme donnant suite à nos propres arguments en faveur de la normalisation de la nudité.

Le prochain congrès, qui doit se tenir en 2024 au Mexique, semble se dérouler dans un lieu propice à la nudité.

J’attends avec intérêt les commentaires qui pourraient être faits en réponse à ce billet de blog.  Quel est votre point de vue ?