« Les naturistes doivent montrer le drapeau »

La culture et la sécurité du corps libre sont le thème actuel
Les questions de sécurité sont de plus en plus pertinentes pour les nudistes. La menace des possibilités techniques, mais aussi une volonté réduite d’accepter les limites de l’autre, sont des phénomènes contre lesquels les nudistes doivent s’armer. La présidente de la Fédération Naturiste Internationale (INF-FNI), Sieglinde Ivo, a repris la discussion.

Chére Sieglinde, la sécurité est considérée comme une pauvreté à risque ou sans risque. Quels sont les risques auxquels les nudistes sont confrontés?
Un risque évident réside dans l’équipement technique contemporain. Dans les années précédentes, nous sommes allés à la plage nudiste et nous avions notre paix. Lorsque les gens ont pris des photos sur la plage, il était généralement question d`accepter les limites des autres. Si quelqu’un a son smartphone avec lui aujourd’hui, personne ne sait s’il n’y a pas de photos ou de films sur le net quelques secondes plus tard. Il s’agit d’une menace majeure pour la culture du corps libre. Les enfants et les jeunes en particulier ont absolument besoin de protection et de tolérance zéro dans ce contexte.

Comment y parvenir ? C’est presque impossible, n’est-ce pas ?
À mon avis, la sécurité est une tâche très individuelle. Je pense qu’il s’agit de montrer le drapeau quand quelque chose semble effrayant. Montrer le drapeau, par exemple, peut signifier appeler la police si vous soupçonnez que quelqu’un filme avec une caméra cachée dans un sac. Cela s’est déjà produit plusieurs fois auparavant, voilà pourquoi j`y reviens. Il peut être nécessaire d’approcher simplement quelqu’un s’ils tripotent leur smartphone sur la plage trop souvent. J’ai besoin d´un sentiment de sécurité très subjective, sinon je ne me sens pas à l’aise sur une plage.

Ceci signifie donc sécurité de se retirer dans une zone nudiste. Serait-ce la solution ?
Pour les personnes individuelles, c’est certainement la solution. Les personnes individuelles ont besoin de l´espace d’un terrain de club ou d’un camping nudiste. Toutefois, cela ne peut pas être la solution générale. Au cours des dernières décennies, nous avons gagné la liberté d’être dévêtus auprès lacs et les plages, dans les piscines et n’importe où. Nous justifions habituellement cette liberté par une attitude naturiste de la vie. Je ne suis pas prêt à me laisser prendre cette liberté. J’aime pouvoir découvrir la nature dénudée. J’aime m’allonger seins nus au soleil. Cela devrait rester ainsi.

Cela ressemble maintenant à de l’égoïsme. Est-ce un bon spectacle pour les naturistes ?
Bien sûr. En tant que naturistes, nous sommes des enfants contemporains. Pendant ce temps, nous façonnons une culture et une culture du corps libre. C’est aussi une bonne chose. Quand nous voyons différentes influences culturelles et peut-être aussi la discussion de la culture du corps libre, je peux seulement dire : « Nous devons être digne de ne pas se laisser priver de la liberté de se déshabiller « . La condamnation de et pour quelque chose mène aussi à la sécurité, du moins subjectivement.