Christiane a fondé, aux côtés de son époux Albert
Lecocq, la Fédération française de Naturisme le 19

février 1950 et la Fédération Internationale de Natu-
risme en 1953.

Outre la mise en place de ces deux entités
d’importance pour les naturistes du monde entier,

Christiane Lecocq et son époux ont œuvré au déve-
loppement des valeurs naturistes et à leur promoti-
on, notamment par la création du Club du Soleil de

Carrières-sur-Seine, du premier centre héliomarin

naturiste du monde à Montalivet, ou encore du pre-
mier grand centre naturiste d’Île-de-France à Saint-
Chéron…

Ce sont aussi Albert et Christiane qui ont créé en
1949 la toute première revue nationale spécialisée,
La Vie au Soleil, toujours publiée aujourd’hui. Après
en avoir repris la direction en 1969 Christiane Lecocq
n’a eu de cesse de continuer le travail qui a été le
sien depuis les années 1940. « Je me souviens très
précisément de Christiane, qui a été ma patronne à
la Vie au Soleil. C’était une femme qui n’avait pas la
langue dans sa poche, fière de ses convictions », se
rappelle Yves Leclerc, vice-président de la Fédération
française de Naturisme.
C’était avec fierté que Christiane Lecocq se rendait
tous les ans à l’Assemblée Générale de la fédération
française de Naturisme dont elle était Présidente

d‘Honneur, où elle y avait fêté récemment son cente-
naire.

« Si la France est aujourd’hui la première destination
naturiste mondiale, avec 3,5 millions de pratiquants,
dont plus de 1,5 million de Français, elle ne peut nier
que c’est notamment grâce à elle ! », précise la
présidente de la Fédération française de Naturisme.
„Christiane Lecocq, die Gründerin der nationalen
und weltweiten FKK Bewegung “
„Preface“

Qui est la Fédération française
de naturisme (FFN)?
La Fédération française de naturisme est l’institution
du naturisme en France. Créée dès 1950, elle assure
la promotion du naturisme et veille aux intérêts de
ses licenciés. Elle coordonne les actions et assure
la représentation nationale des 459 espaces dédiés
au naturisme dont 154 associations, 155 centres de
vacances, 73 plages naturistes autorisées, 35 gîtes
ou chambres d‘hôtes naturistes, 24 piscines urbaines
avec créneau naturiste, 2 ports naturistes situés en

Méditerranée et 16 fédérations régionales de natu-
risme.

La création du mouvement naturisme
grâce aux Lecocq en dates clés:
6 avril 1911 : Naissance de Christiane à Tourcoing.
1932 : Christiane découvre le naturisme grâce au
sport au Club Gymnique du Nord, au Fort de Seclin,
près de Lille. Rencontre avec Albert Lecocq.
28 Octobre 1933 : Albert et Christiane Lecocq
se marient.

1944 : Christiane et Albert fondent, dans la clan-
destinité, le premier Club du Soleil. En 1945, ils

s’installent à Carrières-sur-Seine et créent le Club du
Soleil de Carrières, qui devient le lieu incontournable
de rencontres nationales et internationales.
1949 : Afin de doter le mouvement naturiste d’un
organe de diffusion, les Lecocq créent le magazine
« La Vie au Soleil ». Ce média est depuis 60 ans
l’organe emblématique du mouvement naturiste.

1932 : Création du village d’Héliopolis sur l‘Île du
Levant (Var) par André et Gaston Durville.

1933 : Par un arrêté du 3 mars 1933, Goering in-
terdit toute baignade et autres activités de plein air

dans l‘état de nudité sur le territoire allemand. La
majorité des publications et des revues naturistes
sont détruites.
Albert Lecocq créé le CNGN (Club Naturiste et
Gymnique de Normandie).
Le 28 octobre, Albert Lecocq épouse Christiane
Esterman.
1934 : Ouverture de la première plage naturiste en
Croatie.
1935 : En Allemagne, certains terrains sont rendus
aux naturistes, les autorisant à pratiquer le sport et
les bains de soleil dans le plus simple appareil.

1936 : Le Front Populaire, avec ses réformes so-
ciales et l’engouement pour le plein air, inspire le

„nudisme populaire“ à Albert Lecocq. Il entrevoit

alors les fondements d’un naturisme social, rep-
renant les principes de régénérescence de l’homme

de Kienné de Mongeot, selon les lois naturelles des
docteurs André et Gaston Durville (créateurs de la
cité d’Héliopolis sur l’île du Levant), grâce à l’héliose
préconisée par le docteur Fougerat de Lastours.
Léo Lagrange (1er sous-secrétaire d’État aux Sports

et Loisirs), reconnaît officiellement l’utilité du mou-
vement naturiste.

1939 : Les premiers Jeux Olympiques Naturistes se
déroulent sur le terrain de l’ONS (Suisse).

1942 : Le régime Nazi décide de légaliser le naturis-
me en Allemagne. La baignade nue est de nouveau

permise : un nouveau décret est publié autorisant
les naturistes à se dévêtir sur les plages ou au bord
des lacs dans la mesure où ils sont certains ne pas
être vus par autrui.
1944 : Albert et Christiane Lecocq créent, dans la
clandestinité, le Club du Soleil à Carrières-sur- Seine
grâce à l‘apport des Sections „Vivre“ de Kienné de
Mongeot, avec l’idée d’un club pour chaque ville, un
terrain pour chaque club. La vocation nationale du

Club du Soleil ne tarde pas à se manifester. Carri-
ères-sur-Seine a accueilli de nombreux évènements

français et internationaux.

1949 : Albert et Christiane Lecocq fondent le ma-
gazine d’informations naturistes destiné au grand

public „La Vie au Soleil“. Cette revue, 65 ans après
sa création, est toujours l’organe emblématique du
milieu naturiste.

1950 : Le 19 février, Albert et Christiane Lecocq
fondent la Fédération Française de Naturisme (FFN).

Elle fixe les concepts du naturisme, ses objectifs nor-
maux, ses règles de conduite et ses statuts. L’unité

fut érigée en principe fondamental, tous les clubs se
regrouperaient au sein d’une seule fédération. L’idée
de base exprimée par Albert et Christiane Lecocq
était : „Par naturisme, nous entendons l’ensemble

des règles qui rapprochent l’individu d’une vie natu-
relle“. En 5 ans, le nombre d’associations adhérentes

passe de 9 à 86.
Le 23 juillet, Albert et Christiane Lecocq avec l‘aide
du Club du Soleil de Bordeaux créent le Centre Hélio
Marin (CHM) de Montalivet, un complexe de loisirs
naturiste au nord de Bordeaux, sur 100 Ha de landes
et de dunes (bientôt agrandi à 170 Ha).
La France et la Croatie deviennent les premiers pays

à développer le concept de stations naturistes com-
merciales.

1953 : Albert et Christiane Lecocq créent à Montali-
vet la Fédération Naturiste Internationale (INF- FNI)

qui regroupe les Fédérations de tous pays reconnues

pour leur pratique d‘un naturisme familial et organi-
sé. La DFK (Fédération Allemande) devient officielle-
ment une association enregistrée juridiquement.

En août, le 3ème Congrès Naturiste se déroule à
Montalivet, en Gironde.
1954 : Albert Lecocq fonde la Socnat (Société de

Financement des Centres de Nature), entité profes-
sionnelle et financière, destinée à assurer le déve-
loppement économique des centres de vacances

1956: René Oltra rencontre Albert et Christiane
Lecocq à Montalivet et créé, avec son frère Paul, le
camping naturiste du Cap d‘Agde, sur le modèle du

Centre Hélio Marin de Montalivet, et le baptise Cen-
tre Hélio Marin René Oltra.

1957 : Albert Lecocq crée l’association Arena
(Art et Nature).
1959 : Création de la Fédération Naturiste
Belge (FBN).

1961 : Albert et Christiane Lecocq ouvrent le cen-
tre Héliomonde à Saint-Chéron (Essonne) le plus

grand terrain naturiste d’Île-de-France (47 ha) dans
l’ancienne carrière de grès d’où ont été extraits les
pavés de Paris. Des membres de l’équipe de France
de Volley-ball s’y entraînent sous l‘impulsion de

Christiane Lecocq qui pratique le volley-ball de com-
pétition. Le sport, en tenue gymnique, tient alors

une grande place. Le challenge Cortey envoie les
meilleurs sportifs des clubs en tournois pour des
rencontres en France et à l‘étranger (natation, tir à
l’arc, ping-pong, volley).
1964 : Albert et Christiane Lecocq créent Nauténa
(Nautisme et Naturisme) et l’Union Sportive
Naturiste.
1967 : Albert et Christiane Lecocq élaborent un
Plan de Développement du Naturisme Social qui

vise à transformer une minorité repliée sur elle-mê-
me en un mouvement dynamique, intégré et admis

par la société contemporaine.
1969 : La Mission Interministérielle pour

l’Aménagement Touristique du Littoral du Langue-
doc- Roussillon, dite Mission Racine, affecte au

naturisme un quartier de la station nouvelle du Cap
d’Agde.

Le 31 octobre, Albert Lecocq décède à Carrières-
sur-Seine.

1974 : La Mission Racine décide le 29 janvier la
création d’un complexe naturiste à Port Leucate.
Au XIVème Congrès de la Fédération Internationale
de Naturisme de Montpellier, qui se déroule sur
les centres d’Agde et de Sérignan, adoption de la

définition internationale du naturisme : „Le naturis-
me est une manière de vivre en harmonie avec la

nature, caractérisée par une pratique de la nudité
en commun qui a pour conséquence de favoriser le
respect de soi-même, le respect des autres et celui
de l‘environnement“.
1983 : Le 28 octobre, La Fédération Française de

Naturisme reçoit l‘agrément „Association de Jeu-
nesse et d‘Education Populaire“ par le Ministère du

Temps Libre, de la Jeunesse et des Sports.

Des piscines municipales ouvrent des créneaux
horaires aux pratiquants un peu partout. À Paris, la
municipalité ouvre un créneau horaire aux naturistes
à la piscine Roger Le Gall.
1986 : La Fédération Française de Naturisme signe

une convention d‘objectifs avec le Ministère du Tou-
risme et adhère à la «Maison de la France».

1993 : La Maison du Naturisme ouvre à Paris.
1998 : Création, à l‘initiative de la Fédération

Française de Naturisme, du Club Français du Natu-
risme d‘Atout France, l‘agence de développement

du tourisme en France dépendant du Ministère du
Tourisme.
1999: Christiane Lecocq arrête les compétitions de
tennis de table à 88 ans, „Par raison“ dira-t-elle !

2008: Le 11 septembre, le Conseil Municipal de Leu-
cate (Aude), à l’unanimité, décide de donner le nom

d’Albert Lecocq à une nouvelle rue de Port Leucate,
desservant les villages naturistes d’Ulysse, Eden et

Les Mas de la Plage. Le panneau sera posé en octob-
re, quasiment jour pour jour à la date de la 40ème

commémoration de la disparition d’Albert Lecocq.
Christiane Lecocq dévoilera elle même avec émotion
la plaque de rue portant le nom de son époux, en

présence des représentants de la commune de Leu-
cate, de la Fédération française de Naturisme et des

habitants des Villages Naturistes de Leucate.
2014: Le 24 décembre Christiane Lecocq décède
à la maison de retraite Mapi à Chatou à l‘aube de
sa 104ème année. Ses obsèques se déroulent le
vendredi 2 janvier 2015 en l‘église Notre- Dame de

Chatou et elle est inhumée au cimetière de Carrières-
sur-Seine. Elle repose aux côtés de son époux Albert,

décédé le 31 octobre 1969.