Home

Home
Home2020-02-05T09:54:55+00:00

Chers ami(e)s du naturisme,

« Ici les contributions de la part de toutes les fédérations pourront trouver leurs places. Il y a toujours une bonne occasion d’écrire des histoires communes. Votre opinion est très importante pour nous – ainsi des discussions pourront commencer qui sont nécessaires parmi les naturistes. Ne vous laissez pas demander deux fois. Nous sommes disponibibles pour vous sous : socialmedia@inf-fni.org »

Saluations naturistes

OMNIVORES ET VEGETARIENS AU TEMPS DU CORONAVIRUS

Dans le magazine INFO Naturista, nous avions déjà traité des végétariens car nous avions soulevé le problème de l’impact des élevages, notamment ceux de type intensif (bovins, ovins, porcins, poulets, etc.) sur l’environnement. C’était à cette époque, il y a quatre ou cinq ans, lorsque l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) mettait en cause la viande rouge transformée. À ce stade, le débat entre omnivores et végétariens était devenu plus vif. Le naturisme, il faut le dire, a toujours maintenu une position d’équidistance, car le mouvement naturiste a jugé tout aussi valable, à la fois la position des végétariens, car les déchets ne sont pas éthiques (l’élevage bovin consomme beaucoup d’eau et le fumier animal pollue extrêmement l’environnement), et ceux des omnivores car le raisonnement, d’un point de vue anthropologique, ne fait aucune différence: nous avons été conçus pour tout manger pour une question de survie.
avons été conçus pour tout manger pour une question de survie.

Nous avons adopté cette position parce que je crois que, nous, les naturistes devons être pragmatiques et flexibles sur les choix éthiques des gens. Notre mouvement doit avoir des capacités d’agrégation, donc si nous prenions position pour telle ou telle thèse nous ne serions pas tolérants. En effet, affirmer que « vous ne pouvez pas être naturiste si vous n’êtes pas végétarien » semble être une position extrêmement radicale (même s’il semble désormais certain qu’un régime végétarien est plus sain que celui qui comprend de la viande), car il est difficile de comprendre la position de ceux qui disent que le naturisme conduirait à la transcendance, une affirmation qui, en plus d’être d’inspiration religieuse, prend une valeur résolument métaphysique. Parce que, si nous suivions cette voie, il faudrait commencer par dire que, qui est chasseur, qui fume, qui mange de la viande, etc., de la même manière qui est athée ne peut pas être accepté dans le mouvement naturiste. Cependant, il doit être clair, comme il a été écrit dans le numéro 29 de ce magazine, que nous devons parler de végétarisme car cela fait partie du naturisme, comme en témoigne le Statut de notre mouvement où on écrit que «le naturisme promeut le nudisme destiné à être un moyen de vivre en harmonie avec la nature, qui trouve son expression essentielle dans la nudité collective, encourageant également la pratique de la vie en plein air, l’exercice, la nutrition naturelle et végétarienne, la médecine naturelle (dans la mesure du possible), la promotion de la paix et des droits de l’homme, la protection de l’environnement, de la nature, des animaux non humains, la lutte contre la pollution, le consumérisme, l’abus d’alcool et l’usage du tabac et des drogues … ».

Dans l’histoire du mouvement naturiste, le végétarisme est apparu depuis le début. Dans la « Brève histoire du naturisme dans les pays germanophones » (« Naturisme », novembre 1996), nous lisons que Karl Wilhelm Diefenbach, considéré comme le premier naturiste, était végétarien, tout comme les autres pionniers naturistes, Pudor, Ungewitter, Zimmermann, Fankhauser. Dans le centre de vacances « Die Neue Zeit » sur le lac de Neuchâtel, fondé en 1961 par Elsi Fankhauser-Waldrich, Eduard et Werner Fankhauser, et géré aujourd’hui par l’Organisation Naturiste Suisse, la viande était strictement interdite. Peut-être que cela nous dit que nous devons suivre les enseignements de nos pionniers et devenir tous végétariens ? Qui sait ? Cependant, au-delà de cette considération, le végétarisme se répand de plus en plus dans la société: selon les statistiques de notre pays, la somme des végétariens et végétaliens atteint une part désormais considérable de la population (environ 8%, tandis que les végétariens dans le monde approchent les 400 millions). C’est une course qui semble imparable, vu l’augmentation continue de ceux qui ont éliminé la viande de leur table.

Toujours dans cet article publié, comme cela a été dit dans le numéro 29 de ce magazine, il a été déclaré qu’il y avait au moins trois raisons différentes d’être végétarien. L’une est éthique : la consommation de viande provoque la mort d’animaux avec pour corollaire la souffrance due à des conditions d’élevage inadaptées ; la deuxième raison est d’ordre médical : la viande serait à l’origine de nombreuses pathologies, notamment les tumeurs et les maladies cardiovasculaires, qui sont parmi les causes de décès les plus courantes: selon

l’OMS, le régime végétarien permet de prévenir jusqu’à 33% des tumeurs pulmonaires , 75% de celles de l’estomac, 50% de celles du sein, 75% de celles de l’appareil colorectal, 50% de celles de la bouche et du pharynx; la troisième raison concerne les ressources : la production de viande constitue un grand gaspillage de ressources, comme l’eau, et est à l’origine de la pollution évoquée plus haut. Par ailleurs, il convient de noter qu’environ la moitié de la production agricole mondiale est utilisée pour nourrir les animaux de boucherie afin de répondre aux besoins des pays riches au détriment des pauvres. Et cela représente un problème social (qui est comme une bombe à retardement), auquel nous devons ajouter le fait qu’avec certaines plantes, des biocarburants sont produits, soustrayant des ressources alimentaires supplémentaires à ceux qui souffrent de la faim.

Eh bien, qu’est-ce que le coronavirus a à voir avec tout cela? En effet, comme disent les savants, ceci n’a rien à voir avec cela. Mais s’il est légitime de poser des questions, il faut réfléchir sur le fait que la consommation de viande, en plus de provoquer les pathologies évoquées ci-dessus, a un lien avec Covid 19, étant donné que la maladie serait passée de la chauve-souris à l’homme. Il est clair que nous ne voulons pas dire ici que la consommation de viande a donné naissance à ce virus terrifiant, nous avons seulement l’intention de semer le doute dans l’esprit des chercheurs, car les animaux sont également soumis à de nombreuses épidémies, comme la grippe aviaire, la peste porcine, la vache folle, etc. Peut-être que personne ne se souvient plus : mais la maladie de la vache folle n’était-elle pas passée de l’animal à l’homme ? Avec cela, nous ne voulons pas relier la consommation de viande au Coronavirus, nous avons seulement l’intention de sonner l’alarme et de casser une lance en faveur des végétariens. Et qui dit que l’histoire de la chauve-souris ne serait rien d’autre qu’un canular, on peut témoigner, à partir des documentaires vus à la télévision, que l’alarme avait été déclenchée il y a une dizaine d’années par des chercheurs avisés qui n’avaient pas échappé à ce danger, à tel point que certains journalistes ont écrit des articles sur ces recherches et même un livre a été publié sur le sujet. De toute évidence, tout le monde avait été rendu fou et réduit au silence.

Donc, pour en revenir au point, c’est-à-dire aux pathologies scientifiquement établies, il est tout à fait évident que les positions des végétariens sont partagées. Cependant, compte tenu des expériences antérieures d’interdictions absolues (végétarisme obligatoire et imposition de l’anti-tabagisme), le mouvement naturiste a jugé approprié de laisser le cadre éthique de la prise alimentaire aux individus, sans préjudice du principe que tout excès, dans un sens ou dans l’autre, est toujours susceptible de blesser. Nous avions écrit dans un article précédent, toujours dans ce magazine, que la nourriture est considérée comme éthique lorsqu’elle sert à nous nourrir selon les besoins de notre corps, soulignant, en plus du danger d’obésité, qu’il n’est pas éthiquement acceptable de gaspiller de la nourriture (puisque acheter trop), lorsque des millions de personnes souffrent de faim, de nourriture, entre autres, qui finit ensuite régulièrement à la poubelle (environ 30 %). La critique du mouvement naturiste ne vise donc que certains types de régimes végétariens, c’est-à-dire certains excès d’un végétarisme extrêmement radical. Et c’est parce que, il faut le dire, sans hypocrisie, que le monde des végétariens est si varié, en termes de différenciation de l’alimentation, qu’il mérite un complément d’étude.

Le végétarisme (qui, il faut le rappeler, est une pratique alimentaire saine scientifiquement prouvée) est un type de régime qui exclut les aliments composés de tissus animaux, de viande et de poisson du régime. Le terme a été inventé en Angleterre par la Société Végétarienne en 1842 qui a été inspiré, non pas tant par le mot « végétal », que par le latin « vegetus », qui signifie frais, vif et vif. Ce type de régime, qui existe depuis l’Antiquité, a une origine éthico-religieuse et est basé sur le précepte de ne pas tuer et sur la prétendue doctrine de la métempsychose, selon laquelle à notre mort l’âme transmigrerait d’un corps à un autre corps (humain, animal, légume). Ce n’est que plus tard que le végétarisme a également pris des motivations de santé.

Par conséquent, quiconque se nourrit exclusivement de légumes est végétarien, refusant la viande pour des raisons éthiques, religieuses ou de santé. Et jusqu’ici tout va bien. Mais alors la question devient plus compliquée car il y

a des végétariens purs, qui ne se nourrissent que de légumes cultivés au soleil (et donc pas de tubercules ou de racines); il y a des végétariens qui, en plus des légumes classiques, ajoutent également des produits laitiers et des œufs à leur alimentation; il y a des végétariens crus qui ne mangent que des aliments crus; et enfin, en laissant de côté les autres différenciations existant dans la galaxie végétarienne, il y a les végétaliens (terme désormais aussi compris au sens de végétarien) qui, en plus de la nutrition végétarienne, adhèrent à un mode de vie strictement respectueux de la vie des animaux, par exemple, à l’exclusion des vêtements en peau d’animal, en laine, en plumes, etc.

On en déduit, et d’ici la liberté éthique dont s’inspire actuellement le mouvement naturiste, qu’il n’est pas facile de s’en tenir à un style de vie poussé à l’extrême, aussi parce que trouver des vêtements totalement non-animaux n’est pas facile. Et de toute façon, ce problème implique certaines questions: les vêtements synthétiques ne sont-ils pas nocifs pour la peau? La coupe de la toison des moutons les fait-elle souffrir? Etc. Cela ne signifie pas que l’humanité doit sérieusement s’attaquer au problème d’un régime végétarien car il est mathématiquement prouvé que pour produire un kilo de viande, jusqu’à dix fois plus de terre est nécessaire que pour produire un kilo de céréales.

Dès 1988, le magazine « Naturismo » traitait de la question remontant à l’origine de cette pratique. Le « végétarisme », a-t-on dit, « a pris une signification et un symbolisme presque religieux, car les adeptes considéraient l’apport de viande, comme une forme de nourriture nocive pour l’organisme, motif de régression psychique dans le domaine de l’animalité, dans le monde primordial où la bête la plus forte supprime et dévore la bête la plus faible selon la loi biologique la plus stricte. L’homme, qui participe à cette loi, mais la transcende également en raison de sa valeur spirituelle psychique incontestable, refusant de se nourrir de la chair des animaux, ne se placerait pas seulement au-dessus d’un costume qui repousse les âmes sensibles, mais cela mettrait également un frein à l’empire de la biologie, contribuant ainsi à l’élévation de l’homme et de sa nature ».

Tout cela est beau et vrai, et qui sait combien de personnes deviendraient végétariennes si elles devaient tuer un animal de leurs propres mains. Certainement. Et pourtant, malgré l’image apparente brute, si l’on se donne un esprit local, se rend-on compte que le fœtus ne se nourrit pas du sang de la mère? Et que la croissance et le développement du fœtus ne se produisent certainement pas par l’assimilation de substances végétales, mais par l’appropriation de substances appartenant au corps de la mère, comme le lait maternel. Par analogie, certains végétariens, comme ceux qui, malgré l’interdiction de viande de leur alimentation, boivent du lait, mangent des produits laitiers et des œufs, ne se comportent-ils pas un peu comme le nouveau-né qui ne se nourrit que de lait maternel ? Nous ne disons cela qu’à titre d’exemple, sachant très bien que le monde végétarien, comme mentionné ci-dessus, est divisé en de nombreux sous-ensembles.

Cela dit, il ne faut pas oublier que personne n’échappe à la loi de la vie, pas même des végétariens entiers. Certes, d’un point de vue éthique purement hygiénique et social, la consommation de viande doit être limitée (l’OMS nous l’a dit sans équivoque). De plus, chaque être humain sensible a le devoir de collaborer avec les institutions et toutes ces initiatives protectionnistes afin que les animaux ne soient pas maltraités, décimés ou tués inutilement pour le plaisir sadique (la chasse!). Selon la loi naturelle, les animaux partagent le même sort avec nous et avec le règne végétal.

D’après ce qui a été dit, il est clair que ceux qui ne sont pas végétariens n’ont pas une parfaite coïncidence avec la figure idéale du vrai naturiste. Un végétarien est certainement un naturiste, et certainement parmi les meilleurs, mais un naturiste, sans préjudice de la sensibilité et du respect des animaux, n’est pas tenu d’être végétarien. Ce qui est certain, c’est qu’un végétarien non nudiste n’est certainement pas naturiste, car la seule pratique du végétarisme ne suffit pas à le qualifier de naturiste. Et le raisonnement est simple: un nudiste devient naturiste quand une personne accepte sa condition naturelle, c’est-à-dire qu’elle accepte cette nature qui, dans la condition dans laquelle nous vivons dans cette vie, admet que certains êtres se nourrissent d’autres êtres appartenant à d’autres espèces. Le naturiste est donc une personne qui accepte la nudité tout comme il accepte – bien sûr, dans des limites

raisonnables – la loi universelle de la nature. Et ici, il est important de souligner le concept de « limites raisonnables », en ce sens que l’utilisation du sacrifice d’autres êtres vivants pour sa survie doit être contenue dans les limites des besoins réels et avec la sobriété qui doit distinguer tout bon naturiste. Ainsi, le naturiste n’est pas une personne qui se déshabille seulement, mais une personne qui s’habille également lorsque cela est nécessaire.
Pour la même raison, et en parfaite analogie, le naturiste, qui est prêt à renoncer à sa nudité pour porter un pull en laine (prise du mouton!) en hiver, est également prêt à se nourrir de tout ce que la nature lui offre, toujours lorsque cela est strictement nécessaire (par exemple, les Esquimaux, incapables de se nourrir de légumes, ne peuvent jamais être végétariens).

En conclusion, ce que nous voulons dire, reconnaissant les mérites du régime végétarien, c’est que le contraste marqué entre omnivores et végétariens n’a aucune raison d’exister: il suffit de respecter les règles d’éthique et de modération des soi-disant « carnivores », et en même temps de rappeler aux végétariens que leur alimentation doit intégrer des vitamines B12, présentes uniquement dans la viande (à tel point qu’ils sont obligés de prendre des soi-disant suppléments). L’important est de respecter la loi du moindre dommage possible, à soi-même, aux autres et à la nature dans son universalité.

By |mai 1st, 2020|Categories: Naturisme, Visions|0 Comment(s)

La Sexualite dans Le Naturism

Le débat sur le MeToo, est-il arrivé dans le mouvement naturiste ? Sommes-nous conscients des questions sensibles au sexe qui se posent pour les naturistes ? Devons-nous, comme naturistes, trouver des réponses aux questions, auxquelles nous nous sommes dérobés jusqu’à maintenant ? Je pense bien qu’une nouvelle ère s’approche. Au début les femmes furent encouragées de se rendre attentives par des Tweets à l’ampleur des agressions et des harcèlements sexuels. Ainsi il est devenu manifeste à quel point le décalage du rapport de force entre les sexes était chose courante.

Parmi les naturistes le débat sur MeToo n’a guère été mené. Le naturisme et la sexualité sont considérés comme s’excluant mutuellement. Certains enthousiastes naturistes vont jusqu’à déclarer la sexualité comme un tabou. Alors que c’était et c’est le but des activistes de permettre la rencontre entre femmes et hommes au niveau des yeux. Les femmes veulent aussi avoir des droits égaux quand il s’agit des activistes topless aux États-Unis. Dans la vie quotidienne elles veulent découvrir la partie supérieure du corps, comme le font les hommes. Simplement parce qu’ainsi elles se sentent si bien.

Et quelle est alors l’acceptation entre les sexes lorsque les naturistes sont entre eux ? Certaines femmes se sentent bien quand durant la menstruation elles peuvent porter une culotte (de bain). Elles le font aussi quand elles se déplacent dans les centres naturistes. Ainsi, pour certaines autres personnes, elles remettent en cause le naturisme dans sa forme la plus pure. On les approche et leur dit qu’elles devraient se déshabiller complètement, sinon elles pourraient aussi bien quitter le centre naturiste.

Le déséquilibre entre les sexes est déjà perceptible quand on raconte une simple situation. Les femmes sont poussées à s’opposer au propre bien-être. Ce qui est inquiétant est qu’elles sont informées par des hommes qui ne peuvent même pas évaluer les aspects psychosexuels des menstruations.

Pour moi, les prochaines questions se posent. Durant les dernières années il est devenu évident qu’il semble qu’en plus des hommes et des femmes il y ait d’autres sexes. Ceci signifie pour les naturistes et aussi pour la plupart des sociétés contemporaines qu’il faudra quitter les propres chemins de pensées. Il n’y a plus seulement le noir et le blanc, mais aussi d’autres nuances de gris. Ces nuances de gris représenteront beaucoup de défis au point de vue de la sexualité et de la genèse psychosociale d’une personne.

Pour moi c’est actuellement aussi une tâche à m’en préoccuper. Je sens quels caractères j’apporte de mon histoire de vie. Il est difficile de trouver des mots qui se passent au-delà de ses propres notions de pensées et de sentiments. La sexualité en est une. Les femmes et les hommes l’adorent ensemble, les femmes et les femmes ainsi que les hommes et les hommes l’adorent au moins autant ensemble. Et maintenant il y a encore d’autres variétés d’empreintes et de modes de vie sexuels. En même temps il a y plus de sexes que nous pouvons nous imaginer.

En tant que naturistes nous sommes invités à nous ouvrir à la diversité de la sexualité vécue et à la diversité des sexes. Ceci changera aussi l’équilibre des pouvoirs entre les sexes. Alors il n’y pas seulement des femmes et des hommes. Et il ne sera plus si simple de dire aux femmes ayant leurs règles comment se comporter, quand elles ne se sentent plus vraiment à l’aise dans leur propre corpeet avec leur propre âme.

Les naturistes doivent s’attendre à une période passionnante.

By |décembre 3rd, 2019|Categories: Naturisme, Visions|0 Comments

Plastic Free Campaign

Nous commençons par le blog et nous commençons par la protection de l’environnement!

En participant à un séminaire sur l’impact du plastique sur notre écosystème le 10 octobre, j’ai fait quelques réflexions :

  • En 2015, la production mondiale de plastique s’est amenée à plus de 320 millions de tonnes
  • Le plastique qui pénètre dans les océans à partir des rivières est de 1,2 à 12,4 millions de tonnes
  • 80-90 ans sont nécessaires pour nettoyer et renouveler l’eau
  • 80 % des tortues de mer ingèrent des déchets plastiques parce qu’ils ressemblent à leur nourriture naturelle (p. ex. méduses) risquant la mort

 

 

Microplastiques primaires

Ils sont de moins de 5 mm et se trouvent dans des produits industriels ou domestiques (p. ex. gommages pour le visage, dentifrice)

 

 

Microplastiques secondaires

De plus grands déchets plastiques qui, au fil du temps, se fragmentent en particules plus petites, par l’action du temps, jusqu’à ce qu’ils deviennent microplastiques

Les microplastiques trouvés en Méditerranée chez les poissons pélagiques prédateurs, les poissons d’eau profonde, les espèces commerciales et les moules

Les risques d’infection par des agents pathogènes par les coraux et de maladie augmentent de 89 % lorsqu’ils entrent en contact avec des débris de plastique.

Pour cette raison, j’ai pensé que nous naturistes ont encore à faire quelque chose, dans notre petit, afin de réduire l’utilisation de plastique dans nos stations et dans nos événements.

La campagne #FREE PLASTIC dans notre mouvement, par exemple avec la certification INF-FNI également un autocollant dans lequel il est garanti qu’en plus d’être sûr que vous assistez à un endroit où les valeurs Naturist sont respectées,

il y a aussi une attention particulière à l’utilisation d’objets à faible impact plastique, préférant les objets de matériaux écologiques, organiques ou naturels.

 

 

By |décembre 3rd, 2019|Categories: Avenir du naturisme, L'environnement, Naturisme|0 Comments

Gala Natation 2019

Traditionnellement le gala de natation de la Fédération Internationale de Naturisme (INF-FNI) est une grande fête. Les gens se rencontrent. Ils se mesurent dans une compétition sportive. Lors de la fête du soir la lutte pour les temps de nage et les médailles tournent en une vie commune. Un bon repas, une musique harmonieuse et une danse entraînante permettent aux étrangers de devenir au moins une fois de bons amis. Au plus tard lors des adieux, les naturistes de toute l’Europe s’embrassent, s’assurent de revenir au gala de natation l’année prochaine, où que ce soit.

Ainsi le gala de natation de l’INF-FNI est chaque fois un lieu pour des bonnes nouvelles. Lors des éliminations de cette année il y avait plutôt des mauvaises nouvelles. Un mécontentement s’est étendu quand il devenait clair que la soirée de gala sera un cocktail – au lieu d’un banquet avec une belle robe et un beau costume. En plus : les naturistes de l’Association des Naturistes de Paris (ANP) ont fait servir du « finger food » – au lieu d’un filet sur un lit de légumes à la sauce de citron.

Ceci n’a pas plu aux naturistes venus de beaucoup de pays européens. Les attentes ont été différentes. Comment les naturistes de l’ANP, aux possibilités (financières) limitées, ont utilisé un large éventail de conceptions a laissé peu d’impression. Ce n’était pas seulement que le finger food était d’une qualité excellente, ils ont maîtrisé le programme supplémentaire de la soirée de gala tous seuls. Qu’une fédération imite une fois tout ceci !

Car l’orchestre était formé par des naturistes de Paris. De la même façon, plus tard dans la soirée, ils avaient présenté un disc-jockey de leurs propres rangs. Un naturiste créatif parodiait la vie quotidienne européenne avec des costumes différents. Un régal particulier: le naturiste Chaplin sorcier créant des figures de ballon.

Ce qui devenait évident lors du gala de natation de l’INF-FNI de cette année était l’existence d’un naturisme complètement différent parmi les naturistes européens. Pour la plupart être nu est un mode de vie qui doit être vécu constamment. La compétition de la nage n’est qu’une occasion supplémentaire pour vivre la nudité. L’idée olympique est au premier plan.

Ainsi la plupart des naturistes étaient irrités que le focus de la Fédération Allemande de Naturisme (DFK) fût sur la compétition sportive. Ceci n’est pas seulement parce que la DFK est membre du Comité National Olympique. En Allemagne il y a des compétitions d’élimination où les athlètes se qualifient pour le gala de natation de l’INF-FNI. Les conséquences sont un niveau sportif plus élevé et une volonté affirmée de remporter des médailles. Et les naturistes de toute l’Europe sont irrités que, dès qu’ils sont sortis du bassin, les athlètes enfilent un peignoir ou un t-shirt.

Pour beaucoup de naturistes cela ne joue aucun rôle s’ils sont photographiés en costume d’Adam ou d’Êve. Pour eux, être nu fait partie de la vie quotidienne. Être photographié aussi. Cela ne leur plaît pas quand être filmé ou photographié devient un problème.

Ceci montre qu’il y a beaucoup de malentendus parmi les naturistes européens, repousser ceci n’a pas de sens. Il faut les comprendre à partir des histoires très différentes des naturismes nationaux. C’est pourquoi qu’il est logique de se traiter avec respect et de reconsidérer sa propre attitude lors de différentes situations. Réagir aux malentendus avec outrage n’a aucun sens.

En fin de compte les naturistes de l’ANP ont tout fait pour que le gala de natation de l’INF-FNI devienne une fête magnifique. D’une certaine façon ce fut une indication d’histoire que la soirée du gala ait pu avoir lieu au siège des communistes français à la place du Colonel Fabien.

Pour les très durs il y avait aussi un dîner naturiste au « Chez Gab’s » dans la rue Jean Jacques Rousseau.
Le gala de natation de l’INF-FNI de 2019 est maintenant l’histoire. Les naturistes européens devraient regarder en avant. Et gardez surtout un message en tête : « United Colours of Naturism ».

By |novembre 26th, 2019|Categories: Gala Natation, Naturisme|0 Comments

La sécurité – Interview

« Les naturistes doivent montrer le drapeau »

La culture et la sécurité du corps libre sont le thème actuel
Les questions de sécurité sont de plus en plus pertinentes pour les nudistes. La menace des possibilités techniques, mais aussi une volonté réduite d’accepter les limites de l’autre, sont des phénomènes contre lesquels les nudistes doivent s’armer. La présidente de la Fédération Naturiste Internationale (INF-FNI), Sieglinde Ivo, a repris la discussion.

Chére Sieglinde, la sécurité est considérée comme une pauvreté à risque ou sans risque. Quels sont les risques auxquels les nudistes sont confrontés?
Un risque évident réside dans l’équipement technique contemporain. Dans les années précédentes, nous sommes allés à la plage nudiste et nous avions notre paix. Lorsque les gens ont pris des photos sur la plage, il était généralement question d`accepter les limites des autres. Si quelqu’un a son smartphone avec lui aujourd’hui, personne ne sait s’il n’y a pas de photos ou de films sur le net quelques secondes plus tard. Il s’agit d’une menace majeure pour la culture du corps libre. Les enfants et les jeunes en particulier ont absolument besoin de protection et de tolérance zéro dans ce contexte.

Comment y parvenir ? C’est presque impossible, n’est-ce pas ?
À mon avis, la sécurité est une tâche très individuelle. Je pense qu’il s’agit de montrer le drapeau quand quelque chose semble effrayant. Montrer le drapeau, par exemple, peut signifier appeler la police si vous soupçonnez que quelqu’un filme avec une caméra cachée dans un sac. Cela s’est déjà produit plusieurs fois auparavant, voilà pourquoi j`y reviens. Il peut être nécessaire d’approcher simplement quelqu’un s’ils tripotent leur smartphone sur la plage trop souvent. J’ai besoin d´un sentiment de sécurité très subjective, sinon je ne me sens pas à l’aise sur une plage.

Ceci signifie donc sécurité de se retirer dans une zone nudiste. Serait-ce la solution ?
Pour les personnes individuelles, c’est certainement la solution. Les personnes individuelles ont besoin de l´espace d’un terrain de club ou d’un camping nudiste. Toutefois, cela ne peut pas être la solution générale. Au cours des dernières décennies, nous avons gagné la liberté d’être dévêtus auprès lacs et les plages, dans les piscines et n’importe où. Nous justifions habituellement cette liberté par une attitude naturiste de la vie. Je ne suis pas prêt à me laisser prendre cette liberté. J’aime pouvoir découvrir la nature dénudée. J’aime m’allonger seins nus au soleil. Cela devrait rester ainsi.

Cela ressemble maintenant à de l’égoïsme. Est-ce un bon spectacle pour les naturistes ?
Bien sûr. En tant que naturistes, nous sommes des enfants contemporains. Pendant ce temps, nous façonnons une culture et une culture du corps libre. C’est aussi une bonne chose. Quand nous voyons différentes influences culturelles et peut-être aussi la discussion de la culture du corps libre, je peux seulement dire : « Nous devons être digne de ne pas se laisser priver de la liberté de se déshabiller « . La condamnation de et pour quelque chose mène aussi à la sécurité, du moins subjectivement.

By |novembre 25th, 2019|Categories: Liberté, Naturisme, Sécurité|0 Comments

La sécurité

La sécurité est comprise comme sans risque. Cette sécurité est principalement assurée par des associations naturistes et des stations du monde entier, où les conséquences d’une technologicalisation de la vie quotidienne sont gérables. Les associations naturistes et les centres de villégiature offrent l’informalité dont les naturistes de toutes les générations ont besoin. Les conflits culturels dans les sociétés contemporaines et le mépris apparemment banal des frontières personnelles des enfants et des femmes menacent la sécurité individuelle. Une tolérance zéro doit être développée lorsque la sécurité des individus, mais aussi d’une communauté de naturistes, semble menacée.

By |novembre 25th, 2019|Categories: Sécurité|0 Comments

Sans haut

« Afficher le profil en tant que naturistes »
Par Christoph Müller

C’est incroyable ce qui se passe dans beaucoup d’endroits en Europe occidentale. Durant les derniers jours le bronzage sans vêtements est de nouveau mis en cause. À Munich les agents municipaux ont interdit aux femmes de se coucher sans top de bikini au bord de la rivière Isar. Dans le Bundesland Vorarlberg en Autriche on souligne que le bain de soleil naturiste ainsi que le bain de soleil aux seins nus sont interdits par la loi des moeurs. (*)
Pourquoi ceci se passe-t-il ? C’est quoi le but de cette interdiction ? Le tout n’est pas compréhensible. À mon avis cela montre que les sociétés se bougent de plus en plus vers la pruderie. Il n’est pas convenable de se montrer trop libéral en public. Il paraît que les personnes nues soient perçues comme un danger, voire une menace. Toutefois, malheureusement personne ne dit à nous les naturistes qui nous menaçons.

Il y aurait quelque chose d’amusant si les sociétés contemporaines avaient découvert leurs plaisirs de s’amuser. Le corps habillé d’une femme ou d’un homme peut servir de scène pour quelque chose de sensuel. La fantaisie d’une personne individuelle peut être motivée quand il ou elle se bouge dans un bikini ou un maillet attrayant. Ainsi cette mise en scène d’un individu peut créer l’enthousiasme pour quelque chose de gai.

Pour nous les naturistes ceci semble incompréhensible. Nous nous déshabillons parce que d’abord nous nous sentons plus libres quand nous ôtons les chemises, les blouses et les pantalons. Surtout en été, la chaleur devient plus supportable. En plus : il y a une idée derrière le déshabillement – l’idée d’être plus en accord avec la nature et de profiter de cet être-dans-la-nature.

Les femmes au bord de l’Isar on certainement éprouvé les mêmes sentiments. Elles se sentaient vivre dans une société libérale, où les bains de soleil aux seins nus sont vécus comme quelque chose de naturel qui ne connaît plus un tollé social. Elles ne se sont pas couchées au soleil pour éveiller un intérêt sexuel.

Ce qui entretemps m’étonne est le manque de cri d’indignation de la part des contemporaines et contemporains, qui se réjouissent d’un bain de soleil libre ou du naturisme. Durant les cinq dernières décennies des gens se sont battus pour nous tous afin d’avoir la liberté que nous pouvons vivre plus libéralement. La lutte dans les années 1960 et 1970 pour le déshabillement et la nudité a été acharnée. Ceci a abouti au fait que dans les années 1980 et 1990 la poitrine nue et le corps nu pouvaient devenir une normalité quotidienne.

Depuis que l’Internet a gagné en importance, la nudité et le déshabillement sont accessibles par un simple clic. Depuis, la liberté des naturistes diminue. D’un côté les naturistes doivent réfléchir où, quand et comment ils ou elles se déshabillent. En fin de compte, ils ne savent pas si en même temps ils sont filmés ou photographiés. Parallèlement l’excitation à cause d’un bain de soleil aux seins nus peut sûrement être comprise comme une défense contre la nudité.

J’espère que vous avez pris l’occasion du 7 juillet (Journée Mondiale du Naturisme) pour montrer notre profil comme naturistes. Ou voulons-nous perdre la liberté de pouvoir vivre nus, des pieds jusqu’au cou ?

Christoph Müller est l’Assesseur pour les Pays Européens auprès de la Fédération Naturiste Internationale (INF-FNI).

(*) En raison de plaintes massives, l’interdiction a été levée pour le moment, mais continuera d’exister dans les parcs.

By |novembre 25th, 2019|Categories: Liberté|0 Comments

Liberté – Réflexions

Des libertés intérieures et extérieures
Réflexions sur le naturisme
par Christoph Müller

En fait, qu’est-ce que le naturisme a à voir avec la liberté ? Il n’y a pas de réponse simple à cette question. Car actuellement nous semblons vivre dans un temps où la liberté semble être remise en question. Sur les plages croates les naturistes sont repoussés. Dans les temples du bien-être on ouvre les saunas aux personnes portant des vêtements. Il semble que la liberté que les amateurs du naturisme peuvent se déshabiller disparaît.

Dans l’histoire intellectuelle on a souvent réfléchi sur le terme de liberté. On attribue à l’existentialiste Albert Camus la déclaration qu’il n’y a pas de liberté sans la compréhension mutuelle. Au point de vue naturisme, la position de Camus semble être réaliste.
En tant que naturistes, nous sommes habitués à nous déshabiller. En même temps nous savons que qu’il y a beaucoup de contemporaines et contemporains qui ont du mal à supporter notre nudité. Dans ce contexte on parle de valeurs et de morale. Les adhérents d’être habillés peuvent quand-même accepter que des gens vivent différemment.

D’une façon ou d’une autre ceci a à faire avec la liberté. La personne individuelle peut prendre la liberté de vivre comme elle veut. Le naturisme ne concerne pas seulement la liberté de vivre le monde et l’environnement en nudité. En fait les naturistes tiennent à coeur aussi un style de vie. Ils veulent vivre en harmonie et en unité avec la nature. Peut-être ils veulent vivre une vision du monde qui place la préservation de la nature au centre.

Ceci peut avoir des conséquences très concrètes pour la vie quotidienne. Quand le naturiste disposé renonce à sa propre voiture, cela montre une certaine conséquence de son style de vie personnel. Quand le naturiste se limite à la nourriture végane ou végétarienne, ceci exprime une sérieuse conviction. Là, être nu dans la nature n’est qu’une seule pierre de mosaïque dans un style de vie naturiste.

Que peut signifier la liberté davantage ? Pour beaucoup de naturistes il y va d’être libre – de vêtements, de pudeur, de …. En même temps on peut considérer la liberté aussi comme libération. Ce sont les contraintes internes et externes dont les gens veulent se débarrasser. Vivre en naturiste agit aussi comme un antidote préservant la santé à la vie quotidienne, dans laquelle les gens sont contraints.

Beaucoup de naturistes se voient menacés depuis quelque temps. On leur prend les possibilités de vivre en nudité et en liberté. La question se pose si ce sont simplement des bouleversements sociaux qui désirent remettre en question le déshabillement et la nudité en soi. La question se pose si par les mouvements massifs de migration des gens une liberté individuelle doit être créée différemment de ce que nous avons essayé durant ces dernières décennies.

Reste un point d’interrogation. Je ne vais pas me laisser empêcher d’être nu ni de mon attitude personnelle naturiste. La liberté externe en est une, je peux volontiers me restreindre à être nu dans une zone définie sur une plage ou sur un terrain d’une association naturiste. Je ne vais certainement pas abandonner les libertés internes que j’ai acquises moi-même. Comme déclarait la communiste Rosa Luxemburg il y a plus de 100 ans : « La liberté est toujours la liberté de quelqu’un qui pense différemment. » En ce sens je souhaite la reconnaissance de ma liberté. En fin de compte, j’accepte aussi les limites de mon vis-à-vis.

By |novembre 25th, 2019|Categories: Liberté|0 Comments

Liberté – Statement

Pour les naturistes, c’est l’expression d’une liberté personnelle afin de pouvoir vivre une vie nue. Ils le font dans les espaces privés et publics. Naturellement, les naturistes (m/f) sont conscients que les normes et les valeurs sociales imposent des limites à la vie quotidienne nue. C’est la raison pour laquelle ils démontrent une volonté dans les espaces publics de respecter ces normes et ces valeurs. Ils veulent expressément une tolérance sociale envers leur propre vision du monde. Dans les endroits naturistes, la liberté naturiste peut être pleinement vécue. Sur les lacs et les plages, les naturistes devraient avoir la possibilité de vivre dans la nudité.

By |novembre 24th, 2019|Categories: Liberté|0 Comments

Alpe-Adria 2019

Évènements des derniers jours à Alpe-Adria: (Rapport de Sieglinde)


Bien sûr, nous n’avons pas seulement voyagé « juste pour le plaisir » en Croatie, mais nous devons toujours faire quelque chose de spécial. Alors chaque matin à 09h00, Sébastian nous a permis de commencer la journée avec un yoga de réveil. Pendant presque 20 minutes, presque tous les muscles du corps sont consciemment (ou inconsciemment déplacés pour ceux qui n’étaient pas vraiment réveillés)!

Merci Sébastian, ce fut une expérience merveilleuse pour nous. (10 à 15 participants)


Ensuite, une pause de 30 minutes nous était accordée avant d’entendre la tendre voix de Bärbel et de participer au spectacle parfaitement composé de Qigong. Tout semble léger et aéré, non seulement mes muscles endoloris en disent long! Grâce à Bärbel, elle a en fait réussi à amener beaucoup d’entre nous à pratiquer davantage de Qigong dans le futur!

Merci Bärbel, c’était génial! (12 à 18 participants)


Maintenant, en fait, une pause prolongée a été annoncée jusqu’à 15 heures permettant de nous baigner et prendre un bain de soleil! Le moment était venu pour Eckhard de nous faire découvrir les secrets de la danse créative. Pendant près d’une heure, nous avons une nouvelle fois été en mesure de déterminer où se trouvent les muscles dans notre corps. En dehors de cela, et avec sa nature charmante, presque timide, Eckhard a rapporté des choses que nous avions oubliées depuis longtemps. Nous avons consciemment fait l’expérience de nous-mêmes, sommes batifolés comme de jeunes enfants et avons appris à nous confier à des inconnus tout en nous amusant sans fin. Merci Eckhard c’était unique. (18 à 24 participants)

Et notre journée d’activités était loin d’être terminée! À 17h00, Sébastian nous a gâtés avec un yoga sain! C’était vraiment une bonne fin de journée. Il nous a vraiment facilité la tâche en nous laissant passer 45 minutes avec des bols chantants et d’autres instruments de manière à ce que tout soit rafraîchi, détendu et de bonne humeur pour le dîner.

Merci Sébastian, c’était un chef-d’œuvre! (22 à 34 participants)

Avec toutes les énergies positives imaginables, nous commencerons demain nos activités sportives: cross tout-terrain, pédalo, tir à la corde, ping-pong, vélo tout-terrain, volley- et Beach volley, échecs et pétanque! Jusqu’au samedi soir, nous pourrons le faire!

 

Alpe Adria 2019 – Impressions par Tanja (FENHU)

C’est bon d’être ici. La bannière devant l’endroit dit tout. INF-FNI nous donne le plaisir de nouveau. Le camping et les appartements FKK Solaris nous ont accueillis comme toujours: la mer, la vue, le personnel, la nourriture, l’ombre, la piscine, les gens et les jeux! Nous sommes tous venus de pays différents: Italie, Suisse, Slovénie, Allemagne, Autriche, Luxembourg, Hongrie, Serbie et Inde pour participer à la réunion qui s’est tenue dans ce lieu magnifique à Solaris, en Croatie. Cette fois, notre hôte a tout fait pour rendre notre présence plus intéressante – cela a amené quelques personnes très intéressantes à rester avec nous pendant un certain temps et à partager avec nous leurs compétences particulières afin de nous donner des moments intéressants et renforcer notre paix intérieure avant les compétitions.

Commençons par notre routine du matin. Se réveiller avec Sébastian et le matin nu, le Hatha Yoga fut le réveil le plus réussi, mais le Sound Yoga de l’après-midi était encore meilleur. Il a dit: “Apportez tout ce dont vous avez besoin pour être à l’aise (tapis de plage, couverture, coussin…)” Une pratique de yoga douce et nue à l’extérieur nous a accompagnés dans notre voyage quotidien pour réveiller nos corps et nos esprits. Tout ce que nous avions à faire, c’était d’accepter le fait que même les débutants pouvaient faire du yoga avec quelques connaissances de base. Cela nous a aidés et nous a permis de nous concentrer sur ce qui compte vraiment.

Dans son camping-car, il profite de la vie d’un naturiste. Il est également professeur de yoga certifié et producteur de musique. Il a étudié «Sound Healing» avec «Santa Ratna Shakya» au Népal – et «Sound Massage» avec Peter Hess en Allemagne. Il est le voyageur du monde. Parfois, ce jeune Berlinois se présente dans sa ville natale, dans laquelle (il a reconnu lui-même) ne s’est jamais élevé sur l’un des monuments principaux de la ville – la tour de télévision à l’«Alexanderplatz» où il habite à proximité.

Du temps pour se détendre! Dans la soirée, nous avons laissé Sébastian nous inviter à un nouveau voyage avec la méditation des bols chantants népalais (et d’autres instruments): «Il n’y a rien à faire – nulle part où aller – mais soyez vous-même. » Nous étions juste allongés sur nos couvertures sur l’herbe, laissant ces sons célestes nous mener vers un autre monde – nous étions dans la nature, au fond de celle-ci, « piégés » avec de longues pailles d’herbe qui nous entouraient. Nos yeux étaient fermés et nous avions presque l’impression de voler sur le tapis magique d’Aladin.

Toujours nus dehors, sentant la brise sous les arbres du centre sportif, les ateliers de Qi Gong nous ont procuré des moments de paix, des moments de sentir notre propre énergie couler en nous, des moments de pleine conscience nous amenant à nous connecter avec nous-mêmes et notre corps, nous enseignant la « Simplicité, patience, compassion ». Ces trois-là sont vos plus grands trésors. Simple en actions et en pensées, vous retournez à la source de l’être » (www.taichisfera.com). Bärbel nous a donné ce précieux cadeau.

Une fois les ateliers terminés, l’instructeur nous a donné un dépliant en papier sur la méthode qu’elle appliquait: «Soulevez Chi Up – Pour Chi Down» de Zhineng Qi Gong (Zhi = sagesse, Neng = potentiel, Qi = essence de vie, énergie de vie, force de vie, Gong = travail, exercice, forme rapide à apprendre, facile à déplacer, avec visualisation et affirmations. Sur la couverture, j’ai vu un nom de famille allemand familier et lui ai demandé si elle connaissait un homme appelé Berend avec le même Elle a répondu: « Oh, oui. Oui. C’est mon mari. » J’ai sourié: « J’aimerais le rencontrer. Pensez-vous s’il aimerait me rencontrer? » « Oh, oui, je pense qu’il va le faire « , répondit-elle en souriant. Cela ne prit que deux minutes. Je me retournai et vis un homme avec un grand sourire et des yeux encore plus souriants devant moi: » Berend, je suis si heureux de vous rencontrer finalement. Le sentiment était réciproque et nous avions l’impression que nous avions tous les deux retrouvé un cousin éloigné et perdu, que nous n’avions jamais rencontré auparavant, et pourtant si proche, car nous étions membres de la même famille appelée membres de l’INF-FNI.

Encore nu, un atelier du début de l’après-midi nous invitait à nous sentir libres comme des oiseaux – voler, tourbillonner, rouler, glisser et danser comme nous n’avions jamais dansé auparavant. Nous avons eu l’occasion de sentir pleinement la liberté en soi. Il s’agissait d’un atelier de danse créative orchestré par Eckhart, où ses chorégraphies légères nous ont inspirés la confiance et la proximité, nous ont donné la joie de bouger à travers le rythme. «Eckhart est un danseur et naturiste enthousiaste et rassemble les deux passions. Expérience de danse – Dansons avec le vent dans les arbres et avec les vagues sur la plage. Dansons aux mots, aux images, à l’imagination, à la musique, aux applaudissements et au tambourinage. Ayez le cœur de le faire et vivez une aventure passionnante. »À la fin, nous valsons ensemble dans la nature avec la chanson divine : « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain ».

Les jeux ont commencé – beaucoup de plaisir, beaucoup de sourires, beaucoup de rires, de la sueur (pas aux échecs, bien sûr), des encouragements ont aidé, et certains n’ont pas pu. Même si vous perdez, vous gagnerez! J’ai participé à une compétition d’échecs et perdu tous les jeux auxquels j’ai participé. C’était la dernière place N° 6 pour moi. Rosita m’a réconforté avec les mots: «Le N° 6 est très bien placé!» Et a fait un clin d’œil. Nous avons tous éclaté de rire. J’ai dit que j’avais la place de mon numéro préféré, alors j’ai reçu ma récompense. Merci Univers, nous allons chérir ce moment pour toujours! Peut-être qu’un jour je raconterai comment j’ai gagné la 6ème place au concours Alpe Adria aux échecs, mais je ne dirai jamais à personne combien il y avait de concurrents. Et j’ai plein de belles photos du concours pour prouver mes propos! 🙂

Pour mon autre participation aux jeux, j’étais dans l’équipe féminine de Pédalo, nous n’avons pas décroché la médaille pour une bonne raison. Au premier virage, nous avons bien joué, mais après cela, Francine et moi-même nous nous sommes bien amusés, hurlant de rire en nous passant le gouvernail. Au deuxième tour, nous avons presque oublié de pédaler. Pour nous, ce fut la meilleure course de tous les temps, la médaille était en deuxième place d’importance (désolé INF-FNI). Nous sommes revenus à la position de départ en tenant la main, car nous sommes devenus de bons amis. À la fin, pouvez-vous me dire si avons-nous gagné ou perdu?

Un jour, j’ai vu un spectacle intéressant près du centre sportif – on pouvait voir de loin Jean et Sylvie conduisant une grosse moto de scooter. Le lendemain, il est venu aux jeux avec sa petite trottinette électrique. Cet homme est incroyable! Y a-t-il un véhicule motorisé que cet homme ne peut ni piloter, ni conduire? J’imagine qu’un jour, il pourrait sortir de l’un de ces petits sous-marins James Bond et lorsqu’on lui demandait s’il pourrait plonger, il répondrait dans l’une des nombreuses langues qu’il parle à sa manière humble: «Oh, eh bien, c’est rien… »

J’ai rencontré Névio, un gentleman italien, si digne et gentil que ces impressions se propagent autour de lui comme des vagues.

Quant à Rosita, la personne à la personnalité douce mais pétillante comme la sienne, je voudrais la revoir, encore et encore … C’est une bénédiction à chaque fois.

Et il y avait Nevia, la belle jeune femme membre du personnel d’animation qui ressemble à un papillon, mais elle est un gestionnaire très responsable, dont la politesse va au-delà des tâches professionnelles et avec qui j’ai partagé quelques minutes de conversation amicale les deux fois où j’ai rendu visite à Solaris.

Au restaurant de la piscine «Sidro», l’hospitalité de Bernard et Igor m’a apporté de la fraîcheur avec du «Radler» lorsque j’en avais le plus besoin… Calamars grillés savoureux… Excellentes crèmes glacées et crêpes aux myrtilles…

La princesse de l’évènement était la jeune Darina qui jouait aux échecs comme une professionnelle et lors d’un duel de tennis de table, elle jouait aux côtés de son père comme une adulte.
J’ai de nouveau rencontré Franca, car je me souviens que nous avions tous dansé joyeusement en nous tenant tous la main en cercle lors de notre dernière soirée en 2018. Cette fois, son mari était là aussi. Lele était là, que j’ai rencontré plus d’une fois. C’était bien de les revoir tous.

Les Slovènes avaient le plus grand nombre de participants, le plus grand nombre de couples, le plus grand nombre de noms doublés, le plus grand nombre de médailles, deux chiens très spéciaux (Edo’s Ron, l’ange gardien des autocaravanes, des tentes et ses personnalités, et le chien de Minja Tara, secourue en Bosnie et qui était prévu de rester brièvement), une mère spéciale avec une fille tout aussi spéciale et qui méritait de recevoir la plus grande coupe à la fin.
Une fois à leur camping, Mimi et Maya m’ont offert un sandwich pour me rafraîchir et continuer la journée. C’était si gentil.

La cérémonie de remise des médailles a été organisée au Centre sportif, bien sûr, à l’ombre de grands arbres, à l’extérieur, à l’endroit où se déroulaient la majorité des jeux sportifs. Sieglinde a prononcé plusieurs mots de bienvenue, puis a donné la parole à d’autres personnes qui ont aidé à gérer les jeux. Janos a présenté les vainqueurs de médailles un par un, et Gianfranco a fait une annonce spéciale. Il l’a fait passionnément, à sa manière, afin que les personnes agissant derrière les coulisses soient mentionnées, et l’un d’eux est certainement Peters Jean, dont le travail et le dévouement ne sont pas visibles, mais méritent d’être reconnus. Nous avons tous convenu de cela.

À la fin, il y avait des personnalités spéciales qui devaient être récompensées et Sieglinde a fièrement présenté trois instructeurs qui animaient des ateliers pendant les trois premiers jours, dont les conseils avisés et les enseignements rendaient notre présence spéciale.

Comme elle tenait six médailles spéciales dans ses mains, il devait y avoir plus de personnes spéciales autour d’elle. L’un d’entre eux était un participant venu de très loin des Indes et méritait une médaille spéciale honorable pour avoir parcouru le plus grand nombre de kilomètres pour atteindre Alpe Adria, environ 20 000 km aller-retour. Les autres participants spéciaux étaient Sasha et Julien, qui illustrent les avantages réels de la mise en œuvre du naturisme dans le travail avec les personnes handicapées et expliquent en quoi les personnes dans le besoin se sentent mieux dans leur vie quotidienne et leur travail.

Une statue a été décernée par Sieglinde à Janos pour l’apport annuel de médailles à Solaris et surtout pour sa gestion professionnelle de nombreuses classes sportives pendant maintes années.

À la fin de l’Alpe Adria, c’était la même chose qu’au début: c’était une question de gens, si ordinaire, et pourtant si exceptionnel. Nous les saluons tous !

 

Réunion avec les responsables des sports A-A-2019 tenue le 17 Juin à 10 heures. (par Jean)

Présents: Sieglinde, Jean (INF-FNI), Lele (FENAIT), Maja (ZDNS), Janos et Kristian, (FENHU), Rosita et Gianfranco (LNV), Anita et Ksenija (Valamar).
Sieglinde ouvre la réunion à 10h10.

Elle informe l’auditoire que cette réunion durera à nouveau 7 jours (du 7 au 14 juin 2020) y compris le Qigong, le Yoga etc. pendant plusieurs jours. Cela nous permettra de répartir les séances de Yoga sur plusieurs jours le matin et une ou deux compétitions l’après-midi. Le Centre sportif sera alors le lieu de notre cérémonie d’ouverture, des jeux et de notre clôture avec remise des prix afin que tout le monde connaisse le bon emplacement.
Pour permettre aux gens du camping de nous rejoindre, nous allons imprimer toutes les affiches et les distribuer dans tout le camping. Elle remercie SOLARIS pour son aide précieuse et demande s’il y a des questions :

Janos présente le futur jeune président de la FENHU et mentionne quelques problèmes liés au chronométrage des temps du pédalo.

Jean lui répond que c’est normalement la tâche de l’officier d’EuNat Sport, Angela Russell, mais elle ne pouvait pas venir pour des raisons personnelles. Dans ce cas, elle devrait fournir un substitut.
Sieglinde demande à Janos s’il est disposé à fournir à nouveau les coupes et les médailles pour la prochaine réunion. Il marque son d’accord.

Kristian: Je n’ai aucune proposition, je suis nouveau ici…
Rosita: Merci à Solaris pour leur assistance.
Sieglinde demande à Gianfranco s’il est disposé à organiser la pétanque l’année prochaine. Il accepte et promet de faire venir plus de participants de l’Italie.

Maja: Se plaint du temps d’attente à la pétanque et propose de reporter le départ à 17h00 en cas de fortes chaleurs. Elle suggère également dans ce cas que quelqu’un apporte des boissons au terrain et pourrait humidifier le terrain de jeux.

Sieglinde dit qu’apporter des boissons revient au chef d’équipe, mais humidifier les terrains de jeu n’est pas acceptable pour jouer. (Mouillé pour les uns, sec pour les autres?)
Maja se plaint du chronométrage par Jean pour le pédalo.
Jean: J’ai entendu quelqu’un se plaindre assez fort et d’une façon assez impolie mais la raison m’était inconnue et il n’y avait pas d’autre commentaire.

Maja: Les temps actuels ne doivent pas être gardés au secret, mais affichés en temps réel sur un tableau d’affichage.
Jean: Non, ça devrait rester secret jusqu’à ce qu’à la remise des prix. Concernant votre plainte envers le chronométrage : Le chronométrage était correct et a même été supervisé par Sunil assis à côté de moi. Je ne comprends pas cette plainte, car notre responsable des sports a procédé de la même façon l’année passée et aucune plainte ne nous est parvenue !

Sieglinde dit que nous n’avons ni le temps ni une personne présente pour le faire. Si vous êtes prêt à le faire l’année prochaine, allez-y. (Quelques discussions supplémentaires sur cette procédure)
Sieglinde interrompt ces discussions et dit: Si vous voulez faire cela, vous pouvez le faire.
Concernant un tableau d’affichage: Solaris peut fournir un tel tableau, mais ils ont besoin d’avance les noms des participants pour le compléter. Ceci ne concerne que le pédalo et la pétanque.
Jean: Et voilà le problème: Ex : J’ai reçu la liste de ZDNS quelques heures seulement avant la compétition!

Sieglinde: Comme je l’ai déjà dit auparavant: En ce qui concerne les affiches, nous les imprimerons et les placerons quelques jours avant à différents endroits au camping.
Rosita à Maja: Veuillez considérer que les jeux des AA sont justes pour le plaisir, ce ne sont pas des Jeux olympiques.
Maja se plaint que les terrains de « Beach » volley et de volley-ball étaient en mauvais état ou mal préparés.
Jean: Le « Beach » volley était prévu vers 17h et l’équipe d’animation n’a pas été informée du changement de l’horaire. À 10 heures, l’équipe Solaris était sur place pour préparer le champ BVB.
Maja: La corde du tir à la corde était également absente le premier jour et ce jeu a donc été annulé.

Sieglinde à Maja. L’année dernière, cette corde était au centre sportif et a été fournie par l’équipe d’animation de Solaris. Mais cette année, il n’y avait aucune équipe d’animation chez Solaris avant le 1er juillet pour des raisons inconnues. L’équipe a retrouvé la corde le lendemain, mais il était trop tard.
Maja propose également d’organiser à nouveau la cérémonie d’ouverture au restaurant avec de la musique et des boissons.

Sieglinde dit que c’était notre décision, c’est notre réunion et nous n’allons plus le faire pour des raisons financières. Comme je l’ai déjà dit, tout se passera au centre sportif.
Maja se plaint des médailles, veut un changement et est interrompue par Gianfranco (3 personnes parlent ensemble, illisible)

Jean explique à Gianfranco ce changement proposé et attend une proposition de Maja.
Maja propose de remplacer les médailles par des diplômes et / ou des cadeaux locaux régionaux d’Istra.

Sieglinde: Qui va émettre ces documents et acheter les cadeaux? Et c’est une question de budget!
Maja propose de changer la promotion de cet événement pour attirer plus de monde. (Journaux, assistance de Solaris etc.)
Jean: Tout a été publié dans notre section de téléchargement EuNat et dans le calendrier des événements EuNat / INF-FNI disponible pour plus de 150 000 membres INF-FNI, sur Facebook par Rosita, etc. Que pourrions-nous faire de plus?

Valamar: Nous sommes très fiers que vous soyez ici sur notre camping et que vous ayez passé un bon moment. En ce qui concerne le marketing et la promotion de Alpe-Adria, cela doit être fait à un niveau supérieur, pas chez Solaris. Nous ne sommes pas habilités à prendre une décision de promotion dans la société VALAMAR. Toute proposition de promotion doit venir du conseil supérieur.

Après quelques discussions sans rapport avec cette réunion, Sieglinde clôture la réunion à 10h50.

Elle souhaite vous revoir tous l’année prochaine à cet endroit ou lors d’un autre évènement d’EuNat.

By |novembre 23rd, 2019|Categories: Alpe-Adria, L'impression, Rapport|0 Comments

Les visions de l’INF-FNI – Interview

„J’espère que la force de la Communauté se fera sentir“
Christoph Müller, l’Assesseur-Europe actuel de la Fédération Naturiste Internationale

En 2018 il y a eu une première détermination des naturistes, qui s’est reflétée dans les visions de l’INF-FNI. Christoph Müller, l’Assesseur-Europe actuel de la Fédération Naturiste Internationale, a pris le relais pour concevoir les visions de l’INF-FNI. Dans une courte interview il explique quel sera le chemin jusqu’au Congrès Mondial de Naturisme en Slovénie en septembre 2020.

Quel est le sens des visions de l’INF-FNI ?
Les visions de l’INF-FNI font partie de termes de référence décrits par le Comité Central de l’INF-FNI pour son propre usage. Avec les visions de l’INF-FNI les naturistes organisés veulent se positionner pour l’avenir. Le présent connaît de nombreux bouleversements. Dans ce contexte le naturisme, comme un style de vie vécu, fait face aux hostilités et aux questionnements. Pour cette raison il est donc logique de s’assurer de soi-même.

Qui est responsable de la formulation et de la conception?
J’ai pris la direction en tant qu’Assesseur-Europe de l’INF-FNI. Pour moi c’est un grand honneur de pouvoir assumer cette responsabilité. Lors de la dernière séance du Comité Central de l’INF-FNI on a décidé que pour la période jusqu’au prochain Congrès Mondial du Naturisme je vais donner toujours une première entrée de contribution, qui sera ensuite transmise aux membres du Comité Central de l’INF-FNI. Les membres du CC compléteront les contributions. Après affinement les fédérations nationales auront la possibilité de commenter ou de soumettre des propositions alternatives. À la fin un vote à la majorité sera exécuté en Slovénie.

Quelles sont les difficultés avec un tel document?
En tant que responsable de ce projet je suis conscient que les nombreuses fédérations utilisent bien les mêmes termes, mais ne disent pas nécessairement la même chose. Les fédérations naturistes ont des développements et traditions historiques différents, des de ponts.

Quelle sera pour vous la déclaration la plus importante?
Dans la perspective d’aujourd’hui je ne peux pas répondre clairement. Mon objectif est de donner au mouvement naturiste une idée que l’on a de soi. Les visions de l’INF-FNI auront certainement un caractère général dans de nombreux endroits. Néanmoins je souhaite que le pouvoir du mouvement commun soit perceptible. Les fédérations nationales et les nombreux clubs sur place pourront utiliser les visions de l’INF-FNI comme base pour déduire beaucoup de choses concrètes. Par conséquent j’attends avec impatience la récolte que nous rentrerons ici deux ou trois ans, parce que nous espérons pouvoir reconnaître que nos efforts soient utiles.

By |novembre 23rd, 2019|Categories: Avenir du naturisme, Visions|0 Comments